TOP 10 des randos « Coup de cœur » des gens du pays

Parce qu’on s’est dit que forcément vous feriez confiance à des randonneurs passionnés comme vous,
parce que ce sont des habitués qui connaissent les moindres recoins de leur territoire,
parce que leur regard pourtant accoutumé à ces paysages s’en émerveille toujours,
parce que leurs coups de cœur seront sûrement les vôtres…
on vous propose leurs confidences comme un condensé des randonnées immanquables du Pays Diois.

RECOMMANDATIONS :
L’Office de Tourisme tient à ses visiteurs, alors il vous conseille d’être attentif à ne pas surestimer vos capacités, car certaines boucles sont difficiles voire engagées… En cas de doute, vous pouvez les envisager en toute sécurité avec un accompagnateur en montagne ou guide de haute montagne  qui saura juger de leur faisabilité en fonction de votre niveau.
Il nous semble également nécessaire de rappeler qu’un matériel adéquat et une carte détaillée du secteur restent indispensables au bon déroulement de vos randonnées.
Un dernier petit rappel : nos alpages sont fréquentés par les troupeaux de moutons et leurs chiens de protection. Renseignez-vous car certains secteurs font l’objet d’une interdiction concernant les autres chiens et si vous randonnez seul, apprenez les bons réflexes pour faciliter votre rencontre avec eux…
Cliquez-ici pour trouver toutes les informations pratiques avant de partir en randonnée. 

#1 – Le Dôme de Glandasse 2041 m : Phare du Pays Diois  

 C’est LA montagne des Diois, le point de repère qui marque leur quotidien. Bastion méridionale et abrupte du massif du Vercors, le Glandasse domine la ville de Die de plus de 1500 mètres. C’est l’un des plus grands déserts d’altitude d’Europe, intégré à la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors, et un paradis pour la faune et la flore, les troupeaux ovins transhumants, ainsi que… les randonneurs qui y sont littéralement happés par l’immensité, voire juste tolérés et invités à laisser leurs repères à l’entrée, réseau téléphonique compris !

Départ de l’abbaye de Valcroissant (Die) / boucle difficile balisée partiellement en jaune et vert, balisage du Parc du Vercors / 7h / 15 km / 1400 m D+ / chiens interdits / Accompagnement professionnel recommandé.

Jérôme, vigneron indépendant à Barsac : « Je suis passionné de rando en montagne, été comme hiver, j’ai plusieurs coups de cœur, comme le Plateau de Solaure et la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors, d’Ambel jusqu’au Grand Veymont…  Mais ma rando favorite reste le Dôme du Glandasse avec sa vue à 360° et qui plonge sur le Diois avec retour par le sentier du Paradis pour retrouver l’abbaye ! Une randonnée pour marcheurs en forme !». 

#2 – Le Lauzon 1980 m : Unique lac de montagne de la région

Perché dans l’écrin minéral du plus haut sommet de la Drôme, le Rocher Rond (2453m), le Lauzon fait figure d’exception. C’est le seul lac d’altitude de cette région calcaire où l’eau s’infiltre ! Il surplombe le vallon de la Jarjatte, classé pour ses paysages pittoresques. Dans une ambiance de bout du monde, son ascension est une belle randonnée minérale. Même s’il n’est pas très étendu, le lac n’en demeure pas moins d’une grande richesse, avec son peuplement de tritons alpestres et ses linaigrettes aux soies duveteuses.

Départ de la Jarjatte (commune de Lus-La-Croix-Haute) / boucle difficile balisée en jaune et vert, balisage du Parc du Vercors / 5h / 800m D+ / +9,3km / chiens interdits du 15/06 au 15/10.

Emmanuelle, conseillère en séjour à l’Office de Tourisme : « J’aime le fond du vallon, car il se mérite ! Les courageux qui grimperont jusqu’à ce lieu minéral d’une austère grandeur, découvrirons une oasis au cœur de la pierre ! Chaque fois que j’émerge des forêts, la beauté du paysage me coupe le souffle. Mais à partir de là, finie la balade, on attaque une cruelle montée sèche, érodée par le passage du troupeau, qui sollicite le cardio, même si elle ne comporte aucun danger… Mais promis vos efforts seront récompensés ! ».

Dicton d’Emmanuelle : En rando, ne t’endors pas au Col du Charnier, sinon visite des vautours assurée ! 
 

#3 – Du Pison au Pas de Chabrinel – 1631 m : Sur les traces des romains

 Sous la protection de la Dent de Die, après la montée en forêt, les grands espaces sauvages de la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux sont une fameuse récompense. Passage obligé des troupeaux transhumants, le mouton est ici maître des lieux, et se répartit en petites touches mouvantes et tintinnabulantes. En prime, l’incroyable découverte à cette altitude des vestiges des carrières romaines, dont l’arbre taillé, figure emblématique de la plaine de la Queyrie, semble monter la garde… Avec un peu de chance, on peut assister sur l’itinéraire au bal des vautours ou des bouquetins.

Départ Lieu-dit Fournaire (commune de Romeyer) / boucle difficile balisée partiellement en jaune et vert, balisage du Parc du Vercors / 5h30 / 15,2km / +685m D+ / chiens interdits. 

Sébastien, Diois depuis 20 ans : « Mon épouse et mes filles m’accompagnent sur notre rando préférée : la montée aux carrières romaines. On la fait surtout au printemps quand les troupeaux ne se sont pas encore régalés des petites fleurs et que nos amies les marmottes sont au rendez-vous. Venant de passer l’accidenté Pas de Chabrinel à la montée, on est toujours fascinés d’imaginer les romains l’empruntant à la descente avec leur colonne de plusieurs tonnes pour rejoindre la vallée !!!

Conseil de l’Office de Tourisme : éviter les Hauts Plateaux par temps de brouillard car les repères y sont peu nombreux. Les anciens taillaient de grands pins, à distance les uns des autres. Ici, « l’arbre taillé » est entretenu par les bergers depuis des générations. 

#4 – La Grésière :  Un accès insolite au panoramique Diois

 Au départ le sentier de « chèvres » grimpe dans le sous-bois. Puis l’itinéraire devient plus charismatique, avec une partie taillée à flanc de montagne qui donne une belle ambiance au cheminement. On emprunte même un tunnel pédestre creusé par les ouvriers chargés du reboisement du versant nord. C’est la partie « via ferrata » avec un câble qui assure et rassure… Au débouché, le sentier quasiment à plat, devient très minéral et après une belle longueur, il remonte sérieusement en forêt jusqu’à atteindre le Col du Pinet. De là, le sentier à flanc de versant, donne accès à la prairie sommitale où la vue coupe le peu de souffle qu’il nous reste, avec un panorama à 360°. La descente permet d’admirer cette montagne qui se révèle dans toute sa verticalité.

Départ hameau des Gallands (commune de Menglon) / boucle balisée en jaune / 5h30 / 850m D+ / 12 km

Mariel, habitante de Luc-en-Diois : « Tout d’abord, c’est la découverte d’un hameau typique, à la croisée des petites vallées dioises. Au début ça grimpe dur, mais très vite on domine et on pense à tous ces sentiers muletiers d’autrefois. Dans la forêt : c’est raide et un peu long ! Mais quel bonheur de marcher ensuite au milieu des buis en sentant le sommet s’approcher ; ça sent l’alpage… Et nous voilà comme sur un ilot en plein cœur du Diois. Selon moi, c’est la plus belle vue sur le Diois qui nous y embrasse à 360° ! ».  

#5 – Les Alpages du Jocou 2051 m : Le 360° géologique des Alpes du sud-ouest

 Ce mât de cocagne reste sans conteste le point névralgique de la diversité géologique de la région. Dominant quatre paysages : le damier agricole du Trièves, la muraille calcaire du Vercors, les sommets arrondis du Haut Diois, la chaîne acérée du Dévoluy. Cette cime pyramidale emblématique est aussi exposée aux quatre vents ! Le Col de Vente-Cul y est à fuir par grand vent ! Giono disait de lui dans L’Iris de Suse : « Les pâturages du Jocond s’étalaient sur les plus hauts gradins de la montagne. C’étaient de vastes solitudes. »

Départ Col de Grimone (commune de Glandage) / boucle difficile balisée en jaune et vert / 5h / 10,5 km / +851m D+ / chiens interdits du 15/06 au 15/10. 

Michel, éco-garde du Parc Naturel Régional du Vercors : « Après une quinzaine d’années à arpenter la zone du parc dans le cadre de mon travail pour mettre en place le balisage et la signalétique de randonnée, j’opterais pour le Jocou… Ce sommet accessible à tous niveaux à la journée et aux beaux jours, malgré le passage relativement aérien de la crête de l’Archat, offre l’un des plus beaux 360° du Pays Diois à mon avis… Zone d’estive sur ses 3 faces, je fréquente régulièrement ce secteur en saison pour sensibiliser les usagers de la montagne à la cohabitation avec les chiens de protections ».

Conseil de l’Office de Tourisme : rendez-vous sur notre page « les infos pratiques du randonneur ».  

#6 – Le Plateau de la Chau par la Crête des Ruelles 1399 m :
Une impression de bout du monde

Cette ligne de crêtes affirme son appartenance à la Provence par sa vocation pastorale, ses vergers d’abricotiers ou de pruniers et ses champs de lavande. Elle dissimule des curiosités géologiques, telle la grotte du Col du Fau, une cavité à explorer à l’aide d’une frontale, ou les crevasses du Pas du Pousterlou, issues du glissement des couches calcaires sur le substrat de marnes. Encadrée par deux Parcs Naturels Régionaux, la crête des Ruelles offre un splendide point de vue sur le Vercors au nord et les Baronnies au sud. 

Départ de La Motte Chalancon / boucle difficile balisée en jaune N°120 / 5h / 11 Km / 850m D+ 

Elizabeth, amoureuse de la Drôme : « J’aime aller vers l’altiport où je peux me poser pour admirer ce plateau aride, parsemé de champs de lavande, de bergeries et même d’un petit lac rempli de poissons, le tout juste au-dessus de mon village. Le chemin rural qui y mène offre l’ombrage des grands chênes et la protection des vieux murs de pierres. Plus on grimpe, plus la randonnée s’intensifie avec un court passage un peu scabreux, mais offre aux randonneurs déterminés une splendide vue ayant tout d’un bout du monde ! »

www.randos-lamottechalancon.com 

#7 – Le Duffre 1757 m et la Pyramide 1734 m : Les crêtes les plus méridionales du Diois

Aux frontières du Buëch et du haut Diois, la végétation est très variée, sur ce territoire floristique d’exception où la lavande est voisine du génépi. L’altitude de ces sommets jumeaux (par rapport à leurs voisins), fait d’eux de superbes points de vue sur les Baronnies, le Diois, le Buëch et le Dévoluy. En retrait, on y croise peu de monde, le côté sauvage est au rendez-vous. Un beau tour qui vaut le détour, rien que pour la vue !

Départ de la station (commune de Valdrôme) / boucle moyenne balisé en jaune / 4h30 / 13km / +650m D+ / Chien toléré tenu en laisse

Jean, « monsieur Valdrôme » : « Je vous conseille de passer une nuit à la cabane de Pré Pourri pour prendre au petit matin le sentier qui grimpe en pente douce dans la majestueuse sapinière de la Sarcéna, forêt relique de l’ère glaciaire, puis dans les pâturages fleuris, pour atteindre le point culminant de la haute vallée de la Drôme : le Duffre, qui s’ouvre déjà sur les Hautes Alpes. Prolongez votre randonnée sur les crêtes de Laup (+1h30) si les panoramas remarquables vous le disent. Le retour est tracé au pied des pelouses d’où l’on peut observer chamois et marmottes. » 

#8 – La Tête Chevalière 1951m par le Vallon de Combeau :
Cliché de carte postale sur le Mont Aiguille

Un pied en Drôme et un pied en Isère, Tête Chevalière est connue pour sa vue sur le Mont Aiguille qui est l’une des 7 Merveilles du Dauphiné. Départ pour le royaume d’Ophrys et d’Orchis, le vallon de Combeau, joyau printanier qui s’habille en mai-juin de sa parure d’orchidées. C’est une des portes d’entrée de la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors, qui est la plus importante de France métropolitaine. 17 000 hectares sans route, ni habitations, où seul résonne le sifflement des marmottes. C’est un espace vierge, d’une grande intensité, dédié au pastoralisme et à la randonnée.

Départ du parking de Combeau (commune de Châtillon-en-Diois) /balisage jaune et vert jusqu’au Pas de l’Essaure / 4h / 570m D+ / 11,3km. 

Virginie, abonnée de la page Facebook de l’Office de Tourisme : « Ayant des racines en Pays Diois, quel bonheur chaque année de faire découvrir à ma fille ces magnifiques randonnées. Nous aimons particulièrement celle du Vallon de Combeau : ses immenses prairies, ses fleurs, son panorama sur la chaîne des Alpes et surtout la singulière beauté du Mont Aiguille ! » 

#9 – La Servelle 1613 m : Un petit air de steppe

Une montagne au nom étrange… Ce petit désert de la Drôme Provençale est très peu peuplé avec seulement 2 hab/km², sa géologie tourmentée, ses horizons larges, sa flore endémique… Ce point culminant dissymétrique offre un versant aride, un versant abrupte aux falaises dominant une épaisse forêt et un grand plateau sommital bleui de lavandes sauvages.  En arrivant au bord de l’impressionnante falaise, le paysage s’y découvre à 360° !

Départ de Col de Vache à Volvent / Aller-retour balisé avec poteau bois / 4h / 870m D+ / 12km 

Eléa, enfant du pays : « J’ai choisi cette randonnée car la nature y est préservée avec ses belles étendues sauvages tout en restant facilement accessible. En été, on y croise les troupeaux de moutons et si on lève la tête, avec un peu de chance, le ballet des vautours qui planent entre Baronnies et Vercors. Par temps dégagé et quand on est au plus haut, la vue s’étend du Mont Ventoux jusqu’au Mont Blanc. Enfant, j’y ai passé des moments inoubliables en famille ou avec l’école primaire de St Nazaire le Désert ».

Conseil de l’Office de Tourisme : Rendez-vous sur les infos pratiques pour randonneurs pour tout savoir sur la présence des chiens de protections. 

ATTENTION : Un accompagnement professionnel est obligatoire pour la rando suivante

#10 – La Grande Vire d’Archiane* 1590 m : Au contact des falaises du Vercors

Sans doute l’une des randonnées les plus engagées du Vercors sud, réservée aux randonneurs aguerris. Cette randonnée du vertige présente deux passages techniques exposés. Mais ce parcours de funambule en plein milieu des falaises offre des perspectives sensationnelles dans un environnement vertical qui confine à l’incroyable. Le bouquetin, maître des lieux, est ici dans son royaume, qu’il escalade avec une agaçante facilité.

Départ du hameau d’Archiane (commune de Châtillon-en-Diois) / boucle très difficile, non balisée, à ne pas mettre sous les pieds de tous / 6h30 /  900m D+ / 16km / Réservée aux randonneurs confirmés à l’aise avec la notion de vide et d’exposition, encordement nécessaire à certains endroits, accompagnement par un professionnel de la montagne obligatoire.

Sylvain, Ch’ti d’origine, aujourd’hui Diois : « La randonnée qui m’a le plus marquée est l’enchaînement des vires, nichées dans ces imposantes falaises du Cirque d’Archiane, à la rencontre des vautours et de l’ambiance vertigineuse caractéristique de cette rando d’altitude… Un must ! N’y accède pas qui veut et la présence d’un accompagnateur en montagne à mes côtés a été nécessaire, pour vivre cette expérience dans des conditions de sécurité optimale ».

* Recommandation de l’Office de Tourisme : Accompagnement obligatoire sur cette randonnée du vertige. Cliquez ici pour trouver la liste des accompagnateurs en montagne et guides de haute montagne