Les alpages, forêts et montagnes du Pays Diois

Venez humer les effluves printaniers des vallons fleuris d’œillets, gentianes, jonquilles, orchidées… Parcourez les sous-bois de pins, sapins, chênes et fayards (hêtres).
Imprégnez-vous l’été de l’odeur âcre du troupeau dans l’air pur et vif des sommets et des odeurs automnales mêlant l’humus aux champignons.  
Après une sortie en ski ou en raquette, finissez la journée entre amis, au coin d’un bon feu de cheminée, autour d’une soupe ou d’un chocolat chaud.

Au Sud du Pays Diois, le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales, créé en 2014, vous ouvre les portes de la Provence avec sa végétation caractéristique de champs de lavande, de plantes aromatiques et d’oliviers.

Au nord-est, le Parc Naturel Régional du Vercors, créé en 1970, a été à l’initiative de la réintroduction de plusieurs animaux emblématiques : les bouquetins dans les falaises du cirque d’Archiane, le vautour fauve sur la commune de Chamaloc et le Gypaète barbu sur celle de Treschenu-Creyers/Châtillon-en-Diois.
Aujourd’hui, la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux (17 000 hectares), est le véritable cœur du Vercors. L’activité dominante sur ce territoire est le pastoralisme qui a façonné les paysages et en fait un lieu de transhumance pour les troupeaux. Sans route, ni habitation permanente, la Réserve est aujourd’hui un espace très prisé des randonneurs qui évoluent dans cette nature sauvage en suivant les GR ou avec des guides accompagnateurs.

LES SITES NATURA 2000  

* Aucelon : « Pelouses, landes, falaises et forêts de la montagne d’Aucelon »
* Lus-la-Croix-Haute : « Landes, pelouses, forêts et prairies humides de Lus-la-Croix-Haute »
* Valdrôme : « Pelouses, forêts et habitats rocheux de la montagne de l’Aup et de la Sarcena »

Ces sites sont identifiés pour la rareté ou la fragilité de leurs espèces sauvages et concilient préservation et préoccupations économiques. En savoir plus…

LA TRANSHUMANCE

Les alpages accueillent, de juin à septembre, de nombreux troupeaux, essentiellement ovins, perpétuant une pratique remontant à la Préhistoire. Pour aider les bergers, pensez à refermer les clôtures et à éviter les troupeaux et leurs chiens de protection, les patous.

MAIS QUEL EST DONC CE VAUTOUR ?

Le Pays Diois est l’un des rares territoires à accueillir les 4 vautours européens :
* Le vautour fauve avec une envergure de 255 à 280 cm, est celui que vous verrez le plus souvent et le plus facilement dans le ciel. La poitrine et le ventre sont fauves et contrastent avec le dos brun.

* Le vautour moine est l’un des plus grands vautours au monde avec 3 mètres d’envergure. Il se reconnait facilement car il est entièrement brun foncé.

* Le vautour percnoptère est beaucoup plus petit (150 à 170 cm d’envergure soit la moitié de ses congénères !), avec un plumage blanc jaunâtre et des zones sombres sur l’arrière des ailes. Sa tête est relativement fine et généralement plus jaune que le corps.

* Le gypaète barbu, grand vautour de 260 à 280 cm d’envergure, son plumage est très contrasté, gris ardoisé aux ailes, blanc à orangé sur la tête et le ventre. C’est le dernier maillon de la chaîne des charognards, le casseur d’os. 

Notre conseil : allez découvrir les aménagements à Chamaloc et au Cirque d’Archiane. Des panneaux explicatifs et des longues vues vous permettront d’en savoir plus sur ces rois du ciel. Rendez-vous aussi dans nos Offices de Tourisme à Die, Châtillon-en-Diois et Lus-la-Croix-Haute pour découvrir leurs silhouettes grandeur nature !