Gaston

Parce qu’en ces temps incertains on a bien besoin de rire, soyons légers et marrons-nous un peu en Pays Diois
autour de quelques citations, blagounettes et noms cocasses dans la joie et la bonne humeur !

#1 – À votre avis, quelle activité pratique-t-on le plus dans le village de Glandage ?  

Cette commune à l’écart du monde a conquis sa notoriété sur les réseaux sociaux grâce à son panneau d’entrée de village, je vous laisse deviner ! Mais la réalité est qu’on y ramassait les glands… En effet, le « glandage » était le droit de pâture sous les chênes à l’époque seigneuriale… 

#2 – À Die on dit : L’orage sur Glandasse ça passe, sur Justin ça craint !

Chaque coin de France a son petit dicton météo, qui reste bien utile pour se faire rapidement une idée de la situation quand on n’est pas du pays… Alors pour ceux qui ne connaissent pas du tout, les montagnes de Glandasse et de Justin sont respectivement au nord et au sud de la ville de Die… 

#3 – Au Col de Vente-Cul, par grand vent tu sais ce qui t’attend !

Randonneur, ta journée s’annonce belle et tu veux grimper à la cime du Jocou, dominer les 4 paysages du Haut Diois, du Trièves, du Vercors et du Dévoluy, mais dans le ciel les nuages filent vite ? Alors un conseil : rebrousse chemin si tu tiens à ton brushing, ça décoiffe là-haut ! 

#4 – Entre les rivières du Bez au Drôme : Libido garantie sur les galets !

Même si l’été est chaud en Pays Diois, la confluence de ces courts d’eau qui nous fait bien rigoler, ne sera pas le meilleur endroit pour faire des rencontres, quoique, on ne sait jamais… En fait le Bez, viendrait juste du celte « bezv » qui signifie « source », on rigole moins là hein ?  

#5 – Ça te DIt sameDI un petit tour à DIe dans mon paraDIs ?

Ça tombe bien c’est jour de marché ! Profites-en pour être la cigale et la fourmi ! En ces temps de pandémie, claques 3 coudes, fais tourner à fond le circuit court avec les producteurs locaux sans tripoter leurs étales, ne bois pas de café en terrasse, c’est plus d’actualité, mais avec un peu de chance il y aura toujours un musico pour mettre une ambiance d’insouciance… 

#6 – Être à Poyols, c’est des vacances économiques assurées !

Dans le sud, être à « payolle » signifie qu’on est fauché… Alors oui bien sûr qu’en Pays Diois, on peut passer des vacances sans trop dépenser à profiter du grand air…. Il y a la rivière, la nature, le sport et plein de petits villages, comme Poyols, où vous ne serez nullement harcelés par la société de consommation… 

#7 – En rando, t’endors pas au Col du Charnier, sinon visite des vautours assurée !

Et oui les vautours sont des charognards, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent uniquement de cadavres…. Donc si après le méchant raidillon du Lac du Lauzon et la grimpette du Charnier, t’es mort et que tu tentes de récupérer de ton effort allongé dans l’herbe tendre, au soleil, dans un silence total… il y a de fortes chances qu’ils te trouvent à croquer, pardon à becqueter !!! 

#8 N’urine pas sur la « Placette du pipi contre les murs » à Die !

Loin de vouloir t’encourager à cette pratique courante, qui gâte les senteurs de Provence autour de la porte Saint-Marcel, cette nomination et la plaque commémorative de feu les WC, appellent à un besoin pressant de prise de conscience…. Alors messieurs, faites comme les dames et rendez-vous aux toilettes publiques du parking de Meyrosse ou place de la Comtesse.

#9 – Boire une tisane au Jardin du Roy, c’est pas ce que tu crois !

Et oui, pas de grands jardins à la française, ni de réception en grandes pompes, au Jardin du Roy, juste un paysage royal au-dessus de feu Treschenu-Creyers (maintenant intégré à Châtillon-en-Diois). Un bon dénivelé, en suivant quelques cairns, donne accès à la Réserve Naturelle des Hauts Plateaux du Vercors avec bergerie, alpage à moutons, pins à crochets typiquement montagnards, vautours et tisane bien méritée tout droit sortie de son thermos… 

#10 – Petite pause à la chapelle du Petit Paris et au cimetière du Petit Père Lachaise
dans la petite capitale du Désert !

Et oui Saint-Nazaire-le-Désert a tout d’une grande, mais en tout tout tout petit alors ! Le nom du cimetière reste un simple jeu de mot, par rapport au Petit-Paris, qui n’a rien à voir avec la capitale de notre pays. Le nom de cette commune aujourd’hui disparue, se traduirait plutôt comme le « petit Nice », de par sa base celtique « para » qui désigne les lieux bien exposés au soleil. Bon à savoir pour une petite balade printanière, puisque la vue depuis le parvis de la chapelle est exceptionnelle !